Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Sophrologie et addictions - Psychologies / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : #19892 Publié le 09/09/11 | Vues : 42

Sophrologie et addictions / Psychologies


Qu'il s'agisse de nourriture, d'alcool, de cigarettes mais aussi de jeux vidéos, de jeux de hasard et même d'internet, la sophrologie est utile pour se débarrasser des comportements addictifs...




Mieux comprendre les addictions
De nombreuses définitions sont proposées pour le terme d'addiction. Son étymologie est latine et signifie esclavage ; le sujet addicté étant l'esclave d'une seule solution pour échapper à la douleur mentale. D'après l'INRS, l'addiction se caractérise par « la dépendance, soit l'impossibilité répétée de contrôler un comportement et la poursuite de ce comportement en dépit de la connaissance des conséquences négatives ». L'addiction se rapporte autant à des produits qu'à des conduites et est souvent causée par le désir de combler un manque, de réduire une anxiété et de se sentir mieux. Or, la dépendance engage corps et esprit dans le mal-être.

Faire le lien corps-esprit
En complément d'un suivi et d'un traitement médical adapté, la sophrologie permet d'agir conjointement sur le corps (exercices de relâchement des tensions, détente musculaire...) et l'esprit (pratique de la pensée positive). Une pratique régulière de la sophrologie aide les personnes addictives à :

* Sentir et connaître le corps : les techniques de relaxation dynamiques utilisées en sophrologie sont très efficaces pour renforcer la conscience des cinq sens et apprendre à ressentir son corps au travers de sensations agréables.
* Reconnaître et calmer le stress : grâce à des exercices de respiration, la sophrologie entraine un état de relaxation et permet d'évacuer les tensions.
* Gérer les émotions, se recentrer: la sophrologie aide à neutraliser l'état de tension interne que l'addiction est censée soulager. La personne apprend à être plus à l'écoute d'elle-même et à distinguer ses vrais besoins.
* Gérer la frustration : le sophrologue apprend aux personnes des exercices qu'elles pourront facilement pratiquer entre les séances afin de devenir progressivement autonome et devenir acteur de leur détente.

"La sophrologie est un moyen positif de se libérer de l'accoutumance. Dans un premier temps, la personne pourra substituer sa pratique addictive par une pensée positive, un geste de détente qui va l'aider à gérer son anxiété. Par exemple au lieu d'allumer une cigarette pour se déstresser, la personne va pratiquer plusieurs respirations abdominales avec l'intention d'évacuer les tensions. C'est la répétition du geste et l'intention positive associée qui va aider la personne à ancrer en elle la détente et lui permettre d'accéder à ses ressources, de vivre de façon plus harmonieuse dans le présent", explique Catherine Aliotta, Directrice de l'Institut de Formation à la Sophrologie.


En savoir plus
Partager :
Facebook